Concours photo «Capturer le changement climatique» 2024 - Médaille de Bronze

Après avoir soigneusement évalué les nombreuses photos qui nous ont été envoyées par les utilisateurs concourant pour gagner un abonnement à point+, nous sommes parvenus à un verdict.

Le choix a été très difficile. Tout le monde méritait de gagner, mais la concurrence était grande en raison du niveau élevé de qualité et du caractère évocateur des photos qui nous sont parvenues.

La médaille de bronze de notre concours photo 2024 revient à M. Antonio V., qui a réussi à prendre une photo impressionnante d'une figue de barbarie qui n'a malheureusement pas survécu.

La photo a été prise le 14 août 2011 dans une ferme abandonnée, Casa de los Munuera, près du Mont Columbares à Murcie, dans le sud-est de l'Espagne.

Le figuier de Barbarie est une plante succulente et, en tant que telle, a évolué pour pousser dans des environnements très secs, voire presque désertiques. Par conséquent, un excès d'humidité au fil du temps entraîne un pourrissement des racines, qui les empêche d'absorber les nutriments et l'eau du sol.

On ne peut pas dire avec certitude ce qui a causé la mort du figuier de Barbarie. Cependant, s'il a pu croître et prospérer à cet endroit, cela signifie que les conditions environnementales (y compris les conditions météo) lui ont permis de se développer pendant une période assez longue.

Cependant, la fonction Climat (modélisé) fournit des valeurs mensuelles de température moyenne, de précipitations et de vent basées sur 30 ans de données météorologiques historiques pour l'endroit où la photo a été prise.

Ces valeurs moyennes ont ensuite été comparées aux données de 2010 et 2011 figurants dans nos archives de données historiques. Cela nous a permis d'observer des anomalies dans la quantité de précipitations.

Comme le montre le graphique (2011) de nos archives météorologiques, la quantité de précipitations en mars et en mai est bien supérieure à la moyenne des précipitations pour les mêmes mois au cours des 30 dernières années. La même tendance peut être observée pour 2010, avec en plus un pic élevé en décembre.

Cela peut donner une idée de l'histoire du malheureux cactus de la photo.

Nous tenons à remercier M. Antonio V. pour sa participation à notre concours photo 2024 "Capturer le changement climatique".

Restez à l'écoute dans les prochains jours pour découvrir les étonnantes photos gagnantes des deuxième et premier prix !

Écrire un commentaire

Vous avez besoin d'un compte meteoblue pour commenter un article
Retour vers le haut